HISTOIRE THEME 3 - L’ÉTAT À L’ÉPOQUE MODERNE
Chapitre 2 - Le modèle britannique et son influence

Leçon 1 - Un nouveau modèle britannique

Introduction.
A la fin du XVIIe siècle, Louis XIV se présente comme le modèle de la monarchie absolue dans une Europe qu’il antagonise (puissantes Provinces Unies de Guillaume III d’Orange) ou inspire comme l’Angleterre affaiblie des Stuarts. Carte
Cependant au XVIIIe siècle l’Angleterre s’affirme comme un modèle politique orignal en Europe. Comment l’Angleterre devient-elle le nouveau modèle européen ?

1. Les Anglais changent de roi : la Glorieuse Révolution de 1688
— Pourquoi ? Les deux rois Stuarts Charles II (1660-1685) et Jacques II (1685-1688) entrent en conflit avec le Parlement pour des raisons politiques : ils veulent gouverner seuls en monarques absolus càd sans le Parlement, et des raisons religieuses : ils soutiennent le catholicisme (alors qu’ils sont les chefs de l’Église anglicane) alors que les Anglais et donc le Parlement sont des protestants anglicans
— Comment ? Le Parlement propose la couronne à Guillaume (chef militaire des Provinces-Unies au cœur des coalitions contre Louis XIV) et Marie d’Orange parce qu’ils sont des Stuarts, par alliance ou naissance, et des Protestants => Guillaume débarque en Angleterre et Jacques II s’enfuit chez Louis XIV en France = Glorieuse Révolution de 1688

2. Les Anglais limitent le pouvoir de leurs nouveaux monarques : la Déclaration des Droits de 1689
— Pourquoi ? Éviter (enfin) les décisions arbitraire et les dérives absolutistes, protéger l’anglicanisme et les libertés fondamentales anglaises comme l’Habeas Corpus u Point 1.
—— Comment ? Le Parlement rédige et vote la Déclaration des Droits de 1689 (voir Point 1), acceptée par Guillaume III et Mary II avant leur couronnement.
=> La garantie d’une monarchie limitée où le pouvoir royal est restreint par celui du Parlement, qui vote les lois et l’impôt, et le partage des pouvoirs ; elle est représentative (Lords + Communes représentent leurs intérêts et ceux du peuple dont ils ont la charge => le parlement représente l’ensemble de la nation y compris ceux qui ne votent pas = théorie de la représentation virtuelle) mais pas démocratique (protection du droit de propriété => suffrage censitaire : électeurs = 5% de la population).
Elle devient une monarchie parlementaire (assemblée élue + exécutif issu de l’assemblée et responsable devant elle) avec la montée en puissance du Parlement au XVIIIe siècle.

3. Le modèle anglais devient la nouvelle référence politique
— Il est renforcé par la prospérité économique basée sur l’émergence d’activités industrielles, l’expansion coloniale et l’essor du grand commerce maritime dont bénéficient la noblesse et une bourgeoisie urbaine en pleine ascension.
=> Il influence les esprits. En Angleterre, il suscite réflexions chez les philosophes de l’Enlightenment comme Locke le théoricien du modèle anglais, débats dans les clubs et coffee-houses. Ailleurs en Europe, il influence les philosophes des Lumières comme Voltaire (voir Point 1), ou Montesquieu (voir H3.1 fin de la Leçon 2) qui l’utilisent pour critiquer l’absolutisme au XVIIIe siècle.

Conclusion
En 1689 les Anglais mettent fin au conflit qui oppose le roi et le parlement en privilégiant la continuité et l’adaptation de leur régime politique. Le modèle libéral britannique, fondé sur les libertés individuelles et la monarchie tempérée, s’impose comme une alternative à l’absolutisme en Europe. Outre-Atlantique, il est cependant remis en cause par les colons anglais qui exigent de leur métropole le respect de leurs droits.

• Point 1 - L’Habeas Corpus (1679), le Bill of Rights (1689) et les Lettres philosophiques de Voltaire (1734) : le refus de l’arbitraire royal

Leçon 2 - Un nouveau modèle américain

Introduction
Au XVIIIe siècle, l’empire colonial anglais s’étend sur tous les continents. En Amérique du Nord, les 13 colonies anglaises sortent renforcées de la guerre de Sept Ans (1756-1763) qui prive la France de ses possessions nord-américaines.
Et pourtant à la fin du siècle les Américains ont rompu avec leur métropole et mis en place un nouveau modèle politique. Comment expliquer cette rupture, si c’en est vraiment une ?

1. Les colons anglais deviennent indépendants : la guerre d’indépendance 1775-1783
•— Pourquoi ? Pour résoudre la crise financière due à la guerre, le Parlement anglais vote de nouvelles taxes coloniales, décision légitimée par la théorie de la représentation virtuelle. Les colons s’y opposent, refusant au Parlement le droit de les imposer puisqu’ils n’y siègent pas. Comme le gouvernement du roi George III soutient le Parlement en réprimant l’agitation coloniale, le compromis devient impossible et la crise tourne au conflit militaire en 1775.
•— — Comment ? Les colons proclament leur indépendance par la Déclaration du 4 juillet 1776. Influencée par Locke, elle affirme l’existence de droits naturels qu’un bon gouvernement doit garantir (contrat) et que le peuple peut renverser (droit à la révolte) s’il faillit. C’est le cas de l’Angleterre d'où la naissance légitime des 13 Etats-Unis d’Amérique. Les colonies ne deviennent vraiment indépendantes qu’en 1783 après leur victoire contre leur métropole aidés par la France de Louis XVI qui veut affaiblir sa rivale.

2. Les Américains se dotent d’un nouveau régime politique : la république fédérale
•— — Pourquoi ? Chaque État se dote d’une constitution républicaine où l’assemblée populaire domine au dépend du gouverneur (rupture/modèle anglais). En 1781 ils se regroupent en une confédération qui préserve leur indépendance et n’arrive donc pas à coordonner leurs activités militaires, économiques et diplomatiques, ce qui n’est pas viable à l’international.
—•— Comment ? C’est pourquoi la constitution de 1787 définit une fédération avec un pouvoir central, un État fédéral souverain en matière de politique extérieure ; les 13 États conservent la gestion de leur politique intérieure. Influencée par les idées de Locke, la constitution met en place une république dont le chef d’état est élu, applique la séparation stricte des pouvoirs, leur équilibre et leur contrôle mutuel. C’est un régime représentatif par le biais de nombreuses élections malgré le suffrage censitaire qui favorise les propriétaires et l’absence de démocratie, puisque malgré leur participation à la révolution les femmes, les Noirs et les Amérindiens sont exclus.

3. La révolution américaine a un impact majeur en France
—•— Sur les esprits. L’exemple américain suscite l’enthousiasme et alimente la contestation de l’absolutisme et de la société d’ordres. Dans les cafés et salons de France, les élites éclairées y voit l’application des principes des Lumières comme la liberté, la séparation des pouvoirs ; le sentiment monarchique reste fort mais s’y ajoute les idées de contrat, de volonté générale.
•— Sur les finances. De plus l’aide française à la révolution américaine aggrave la crise financière d’une monarchie déjà très endettée. Louis XVI choisit de convoquer les États généraux pour 1789 afin d’obtenir la réforme fiscale que refusent les privilégiés.

Conclusion
Le nouveau modèle américain se définit en réaction au modèle anglais dont il s’inspire pourtant tout en le dépassant. Les idées des Lumières anglaises traversent l’Atlantique et reviennent en Europe enrichie de cette nouvelle expérience qui modifie les opinions publiques, ce que le roi de France va découvrir à ses dépends puisque sa demande de réforme fiscale débouche sur un bouleversement des bases mêmes de son pouvoir.

• Point 2 - George Washington, premier président des États-Unis d’Amérique