GÉO 3 - DES MOBILITÉS GÉNÉRALISÉES

Leçon 1 - Les mobilités touristiques

Introduction
De nos jours, à l’échelle mondiale, les touristes sont de plus en plus nombreux et mobiles. Par mobilités touristiques, on entend le séjour en dehors de son environnement habituel pour des motifs de loisirs et une durée de plus d'une journée. Quelles sont donc leurs caractéristiques ?

1. L’essor du tourisme dans le monde

——• La transition touristique.
Passage d’une phase où le tourisme était une activité réservée à une élite à une phase de démocratisation. En effet, les touristes sont de plus en plus nombreux grâce à :
- l’élévation du niveau de vie => touristes surtout du Nord et de plus en plus des émergents
- la mutation du transport aérien dont les coûts baissent (compagnies low cost)
- la généralisation des voyages organisés (tout inclus, croisières).
- un mode de vie plus urbain et sédentaire qui suscite un désir d’évasion, d’exotisme

•—— Des destinations de plus en plus variées.
Trois bassins touristiques concentrent la majorité des flux : la Méditerranée, les Caraïbes et la côte sud des Etats-Unis, l'Asie de l'Est et du Sud-Est. Cependant les destinations se multiplient et aucun espace n'échappe désormais aux touristes (Arctique, Maldives).
Une destination est attractive pour des raisons culturelles (patrimoine historique, parc à thème) et/ou naturelles (climat, paysage) et/ou son image prestigieuse (EdC - Dubai).

2. Les enjeux du tourisme

•—— Les enjeux du tourisme.
Le tourisme génère des revenus considérables, cause la modernisation des infrastructures et crée de nombreux emplois. Il permet donc la croissance et le développement économiques.
Cependant il a un coût socio-économique (hausse des prix de l’immobilier, précarisation de l’emploi) et environnemental (bétonisation, surexploitation des ressources). Voir EdC - Dubai

•—— Vers des pratiques plus durables.
Certains sites victimes de leur popularité, comme Venise, limitent l’affluence des touristes par des quotas (Venise) ou l’interdisent en utilisant une réplique (grotte de Lascaux).
Des formes de tourisme plus durable se développent : l’écotourisme centré sur la découverte de la nature (Costa-Rica) ou le tourisme équitable qui garantit des revenus aux populations locales.

Conclusion.
Pour conclure, le tourisme mondial est en plein essor avec des touristes de plus en plus nombreux et des destinations de plus en plus variées. Ce tourisme de masse a un impact mitigé ce qui explique la nécessité de pratiques plus durables. Qu’en est-il en France ?