GEO 2 - Une diversification des espaces et des acteurs de la production

Sujet d'étude - Les espaces des industries aéronautique et aérospatiale européenne

Comment s’organise la filière aéronautique et aérospatiale européenne ?

1. Des enjeux mondiaux
•— Airbus. Airbus est une FTN européenne : son siège social est en France et ses implantions surtout européennes (France, Allemagne, RU, Espagne) mais aussi aux EU, en Russie et en Chine.
•— Ses concurrents. Son premier concurrent est l'américain Boeing avec qui Airbus se partage le marché : c’est un duopole, qui est menacé par un nouvel arrivant chinois, Comac. La concurrence est féroce pour obtenir les commandes des compagnies aériennes qui se fournissent chez les deux avionneurs.
•— Sa stratégie. Face à la concurrence, la première stratégie d'Airbus est technologique : il s'agit de l'innovation pour limiter la consommation de carburant et allonger la durée de vol, ce qui permet les vols sans escale (A350 ULR). La seconde stratégie est territoriale : les sites d’assemblage sont localisés hors Europe pour baisser les coûts (Chine) et pénétrer marchés étrangers (Etats-Unis). .

2. La clé du succès : une production en réseaux
•— La chaine de valeur ajoutée d’Airbus débute à la conception dans des labos de R&D en France, Allemagne, RU et Espagne. Les sites de fabrication sont situés dans ces 4 pays aussi ; les sites d'assemblage partiel sont au RU, et l'assemblage final se fait en France et en Allemagne. Il s'agit donc d'un réseau euroépen.
•— Le réseau international de production d’Airbus comporte des flux matériels de pièces détachées, de parties d’avion qui circulent par voie maritime, aérienne et routière. S'y ajoutent les flux immatériels d’informations, de commandes, paiements entre chaque site productif => L’espace productif d’Airbus fonctionne donc aussi en réseau à l’échelle européenne.
•— Aerospace Valley est un pôle de compétitivité dans l’aéronautique localisé dans le sud-ouest de la France qui rassemble des grandes entreprises et des PME, des universités et des grandes écoles. Tous les acteurs collaborent (entreprises, centres de formation et de recherche et pouvoirs publics -UE, État, région) : c’est un espace productif qui fonctionne donc en réseau à l’échelle locale.

3. Un impact majeur sur les territoires européens
•— Airbus à Toulouse. Airbus est au cœur du technopôle toulousain qui rassemble les industries de pointe de l’aéronautique, des centres de recherche comme le CNES et des pôles de formation comme le lycée Airbus ou Supaéro. L’activité aéronautique a aussi dynamisé l’offre culturelle à Toulouse avec l’ouverture de nombreux musées.
•— Airbus à Hambourg. A Hambourg, l'impact économique est essentiel avec 30 000 emplois en jeu. L'impact territorial est aussi important, ce que montre l'extension du site existant et les infrastructures supplémentaires.
•— Les acteurs les plus impliqués, à Toulouse comme à Hambourg, sont les entreprises (Airbus et ses sous-traitants dans l’industrie et les services) et les pouvoirs publics (municipalité, région).

NOTIONS
production : ensemble des activités nécessaires à l’élaboration d’un bien ou d’un service, de la conception à la commercialisation.
espace productif : lieu ou ensemble des lieux interconnectés qui participent à la production d’un bien.
chaîne mondiale de valeur ajoutée : ensemble d’activités interdépendantes qui interviennent dans la production, chaque étape ajoutant de la valeur au produit.
réseau international de production : ensemble des relations commerciales et logistiques entre les entreprises et leurs sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services à l’échelle mondiale.
flux : circulation de personnes, biens (= flux matériels), capitaux et informations (= flux immatériels), assuré par des moyens de transport (pour les flux matériels) ou de communication (pour les flux immatériels).

VOCABULAIRE
firme transnationale (FTN) : grande entreprise dont les activités (de décision, de production, de distribution) sont implantées dans au moins six pays.
technopôle : parc technologique où se concentrent centres de formation supérieure, laboratoire de recherche et industries de pointe.
pôle de compétitivité : technopôle à l’échelle régionale